Accueil > Accessibilité > Plan Handicap Auditif 2010

Plan handicap auditif du 10 Février 2010

Renforcer l’accès à l’information et favoriser l’accès à la culture

1. Constat

Favoriser l’accessibilité à la culture pour les personnes sourdes implique la mise en place des moyens adaptés – humains et/ou techniques – pour un accès aux lieux de culture, aux œuvres et au patrimoine, à la pratique artistique ainsi qu’aux produits de l’industrie culturelle. Il s’agit de veiller à un accès à la culture dans toutes ses formes (au patrimoine, au spectacle vivant, au livre et à la lecture, à l’information, à l’audiovisuel, au cinéma, etc.)
En ce qui concerne l’accès à l’information, à l’offre audiovisuelle et à l’offre cinématographique, l’obligation de sous-titrage est un acquis important de la loi du 11 février 2005 : en 2010, toutes les chaînes publiques et certaines chaînes privées (TF1/M6 et Canal plus), et quel que soit leur mode de diffusion devront sous-titrer la totalité de leurs programmes. Fin 2008, selon les derniers chiffres publiés par le conseil supérieur de l’audiovisuel, les résultats sont déjà là : toutes les grandes chaînes dépassaient la barre de 50 % des programmes sous-titrés et la plupart avaient même atteint le seuil de 75 %. L’évolution du sous-titrage en 2009 laisse à penser que l’objectif de 100% des programmes sous-titrés en 2010 pourra effectivement être atteint.
C’est donc désormais le souci de la qualité du sous-titrage et le développement du recours à la langue des signes qui doivent faire l’objet d’une attention particulière.
Un accent doit être mis sur le cinéma français, puisque les films français ne sont jamais quasiment sous-titrés lors de leur sortie en salle, et les DVD comme la VOD restent encore largement inaccessibles, excluant ainsi les personnes sourdes ou malentendantes d’une partie essentielle de notre patrimoine culturel.

2. Objectifs

Garantir aux personnes sourdes ou malentendantes l’accès à un sous-titrage intégral et de qualité à la télévision dès 2010 Donner une place à la langue des signes et au langage parlé complété à la télévision, en profitant des opportunités permises par le passage au numérique Permettre l’accès des personnes sourdes ou malentendantes aux œuvres cinématographiques

3. Mesures

Rendre accessibles les films français

Mesure 40 :

Veiller, dans le cadre du plan de numérisation des films du Patrimoine prévu dans le grand emprunt, à la mise en œuvre du sous-titrage de 6 500 courts-métrages et 6 500 long-métrages sur 5 ans et des films en production au stade de la post production

Rendre accessible les cinémas et théâtres

Mesure 43 :

Programmer en 2010 l’équipement des cinémas et des 5 théâtres nationaux en boucles magnétiques, projecteurs et boîtiers individuels de sous-titrage, notamment dans le cadre de l’équipement en numérique des salles de cinéma.

Source : www.unisda.org